La culture rap et l’entrée en jeu des femmes et des jeunes

La culture rap et hip-hop a pris de l’ampleur au fil des années, avec une évolution qui se ressent à travers les écrits et les beats qui sont de plus en plus originaux. Initialement réservé aux hommes, ceux qui se revendiquent de la rue, des gangs, etc, le rap s’est ouvert avec l’entrée des femmes dans le “game”.

Par la suite, grâce à l’impulsion de cette nouvelle vague, le game s’est diversifié, pas tant dans les genres, mais dans le style qui est aujourd’hui proposé. Nous allons mettre un accent sur les femmes et la jeunes génération des années 2000, qui ont pris d’assaut le game.

– Les femmes sous les feux de la rampe

Si les années 1990 ont été marquées par la bataille des côtes, elles ont également vu l’explosion des femmes MC dans le jeu. Alors que de nombreux contenus contrariaient les femmes, quelques unes se sont avancées pour changer le ton du rap pour de bon, ouvrant la voie aux stars féminines du rap telles que nous les connaissons aujourd’hui.

La culture rap

Salt-N-Pepa, MC Lyte, Queen Latifah et Yo Yo ont ouvert le bal, tandis que Da Brat et Lauryn Hill ont été parmi les premières à être officiellement reconnues par les standards du grand public, avec des disques de platine et des Grammys respectivement.

– Les jeunes rappeurs s’installent

À partir des années 2000, eh bien, le reste, c’est de l’histoire, comme on dit. Le streaming et les nouvelles avancées technologiques permettent de nuancer le genre, ce qui facilite l’échantillonnage, le développement des rythmes et les méthodes de distribution. La tendance des jeunes rappeurs à collaborer et à se produire sur les morceaux des uns et des autres, ainsi que sur les morceaux d’artistes d’autres genres, est également devenue plus populaire que jamais, contribuant à former l’incontournable genre mainstream que nous connaissons et aimons aujourd’hui.

About the author